Navigation Menu
CHYPRE

CHYPRE

By on Mar 26, 2014 in Interviews | 0 comments

CHYPRE ET L’EUROPE

VUES PAR:

EMILIOS SOLOMOU 

.

10000000000004C200000394C9A916B8

L’historien chypriote Emilios Solomou 

.

Emilios Solomou est un historien,un professeur d’histoire et écrivain chypriote. Il est vice-président administratif de l’Université de Nicosie, coordinateur du programme Erasmus et professeur au sein  du département d’Etudes Européennes. Il est diplômé de l’université d’Athènes, et a aussi été un journaliste reconnu.

.

Interview publiée en partenariat avec 

Logo_Eurochannel2

 

.

I. Selon vous, quels sont les événements considérés comme les plus marquants de l’histoire de votre pays ?

 

Chypre, du fait de sa position géostratégique importante en Méditerranée orientale, a eu une histoire tumultueuse, et les Chypriotes ont été directement touchés par les politiques, la culture, la religion, et les orientations générales des différents peuples qui ont régnés sur eux. Ces influences transparaissent dans la nature même des Chypriotes mais sont également évidentes dans les nombreux monuments, constructions et autres vestiges laissés par les occupants de Chypre.

De ce fait, il n’est pas facile d’isoler des évènements spécifiques qui puissent être considérés comme étant les plus significatifs pour la construction identitaire, même si une tentative peut être réalisée à travers une vue générale de l’histoire de Chypre.

L’arrivée des Mycéniens et des Achéens au XIIIème siècle avant Jésus-Christ constitue un point de départ significatif car cela marque le début de la présence grecque dans l’île à laquelle tous les Chypriotes grecs s’identifient. La preuve de cette influence est très visible dans presque toutes les parties de l’île.

Dans les siècles qui ont suivi, Chypre a été sous la domination des Egyptiens, des Perses, des successeurs d’Alexandre le Grand et des Romains. Ce fut sous la domination romaine que le christianisme arriva à Chypre, avec Saint Paul et Saint Barnabé. L’arrivée du christianisme est un autre événement significatif car elle a conduit les Chypriotes grecs à s’identifier à la foi chrétienne orthodoxe, qui a joué un rôle important dans leur vie, et à laquelle ils adhèrent encore fidèlement.

.

Saint Barnabé

Saint Barnabé

.

Pendant les sept siècles suivants, Chypre a fait partie de l’empire byzantin. Cette période a consolidé le christianisme. L’Eglise Orthodoxe et le monachisme ont prospéré, et sont toujours très présents aujourd’hui.

L’arrivée et le règne des Francs de 1192 à 1489, puis des Vénitiens de 1489 à 1571 constituent un autre tournant car le règne de ces peuples européens a apporté de nouvelles influences et un nouveau mode de vie basé sur le système féodal, importé dans l’île par les Francs. La vie était difficile et l’Eglise orthodoxe grecque a été sévèrement impactée. Plusieurs monuments (les murs vénitiens, les cathédrales et les châteaux) sont encore debout et rappellent la présence de ces occupants.

1571 marque le commencement du règne Ottoman qui va durer 308 ans. Les Ottomans ont apporté leur propre système de gouvernement, leur religion et leur mode de vie. Les Chypriotes ont alors été privés de beaucoup de choses mais ont su conserver leur religion et leur identité grecque. Le règne des Ottomans a aussi permis la création d’une communauté turque à Chypre, qui va jouer un rôle important dans l’histoire du pays.

Les Anglais ont pris le contrôle de l’île en 1878, à la suite de la guerre russo-turque menant au Congrès de Berlin. L’arrivée des anglais a permis des changements significatifs dans la vie des Chypriotes, qui ont alors pu faire l’expérience d’un système de gouvernement plus élaboré, d’une nouvelle administration et d’une nouvelle justice. Le progrès était évident et l’influence britannique était forte.

La lutte contre la domination coloniale entre 1955 et 1959 est sûrement l’événement le plus important car celle ci a mené à l’indépendance et à l’établissement de la République de Chypre. Après l’indépendance, le conflit intercommunautaire de 1963-1964 marque un autre tournant majeur pour les Chypriotes. Le conflit a crée une division entre les Chypriotes grecs et les Chypriotes turcs, qui a mené aux évènements tragiques de 1974 avec le coup d’état contre le Président Makarios et l’invasion turque de l’île. Cet événement est, pour l’histoire de Chypre, le plus important de la deuxième partie du XX ème siècle. Les conséquences de 1974 sont encore visibles car le pays est toujours divisé en deux. Des négociations sont toujours en cours afin de trouver une solution.

Malgré tous les problèmes et les difficultés causées par l’invasion turque, Chypre a réussi à devenir un membre de l’Union européenne en 2004 et a rejoint la zone euro en 2007. Ces deux évènements doivent être décisifs pour l’avenir de l’île.

 

II. Selon vous, quels sont les personnages considérés comme les plus importants de l’histoire de votre pays ?

 

Des personnalités importantes et de natures très différentes ont directement influencé le développement historique du pays à travers les siècles.

Evagoras, le roi de Salamine (411-374 avant Jésus-Christ) se détache, car c’est lui qui à eu l’idée de créer une Chypre unie à une époque où elle était divisée en un certain nombre de royaumes. Il était un réformateur visionnaire qui s’est aussi battu contre le puissant empire perse pour protéger Chypre.

.

Monnaie de Salamine émise sous le règne d'Évagoras

 

Monnaie de Salamine émise sous le règne d’Évagoras

.

L’Archevêque Kyprianos (1756 – 1821) était l’Archevêque de Chypre et le leader spirituel de la population grecque à une période de difficultés, de pauvreté et d’oppression sous le règne Ottoman. Il a été exécuté par les Ottomans en juillet 1821, suspecté de fomenter une révolte au sein de la population grecque chypriote pour venir en soutien aux grecs continentaux qui s’étaient soulevés contre le jouc Ottoman.

Saint Barnabé, le fondateur de l’Eglise Orthodoxe chrétienne de Chypre a aussi joué un rôle fondamental. L’Eglise a su être une source d’inspiration et un guide dans les temps difficiles et elle a aidé les habitants de l’île à conserver leur identité grecque.

Le roi franc Pierre Ier de Chypre (1328-1369) est important également car il a été un dirigeant puissant, qui a mis en place des mesures pour renforcer son royaume. C’est une des personnalités majeures de la Chypre médiévale.

.

Pierre Ier de Chypre

 

Pierre Ier de Chypre 

.

L’Archevêque Makarios III (1913-1977) est certainement la personnalité la plus remarquable dans l’histoire moderne de Chypre. Plus jeune archevêque dans l’histoire de l’Eglise de Chypre, c’est un leader politique charismatique qui a guidé les chypriotes grecs dans leur lutte anticoloniale contre les britanniques, et qui a mené à l’indépendance de Chypre en 1960. Il a été élu premier président de la République et a occupé ses fonctions pendant 17 ans en gagnant toutes les élections successives, et ce jusqu’à sa mort. Cette personnalité hors du commun a fait connaître Chypre sur la scène politique mondiale. C’était un orateur hors pair qui a, au cours de son mandat présidentiel, mené Chypre à la prospérité économique et au développement. Il a réussi à élever Chypre à une position internationale d’importance, et même  disproportionnée par rapport à sa taille et à son nombre d’habitants.

.

Makarios

L’Archevêque Makarios III

.

Enfin, d’autres personnalités ont contribué à constituer la Chypre moderne, telles que Georgios Grivas Digenis (1898-1974), le leader de la lutte anticoloniale contre les Britanniques, ou encore les présidents Glafkos Clerides (1919-2013) et Tassos Papadopoulos (1934-2008).

 

III. Quels évènements de l’histoire européenne ont le plus affecté votre histoire nationale?

 

Malgré sa situation, en Méditerranée orientale, et ses liens géographiques et historiques avec le Proche-Orient, Chypre a eu un lien étroit avec l’Europe notamment sous la domination des Francs, celle de Venise, ou encore celle du Royaume-Uni.

Au Moyen-âge, l’île a été touchée par les rivalités entre Etats européens, comme par exemple, le conflit entre les souverains Francs et Venise. Lorsque les Ottomans ont pris possession de Chypre, ils étaient concernés par la « Question d’Orient », c’est-à-dire le conflit entre la Russie et l’Empire ottoman, surnommé alors « l’homme malade de l’Europe». C’est dans le contexte de cette « Question d’Orient » que l’on doit voir la reprise de l’île par les Britanniques en 1878. Etant un «protectorat» dans les années 1878-1925, puis une colonie britannique en 1925, Chypre a inévitablement été entraîné dans les conflits de la Grande-Bretagne avec d’autres pays européens. C’est le cas avec la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, mais aussi et surtout pendant la Guerre froide. La présence des bases souveraines britanniques apporte un témoignage de la manière dont Chypre a été affectée par la politique et les antagonismes européens.

Cette idée explique la réticence des Britanniques à abandonner Chypre et les années tumultueuses qui ont suivi son indépendance en 1960. Les rivalités et les conflits internationaux ont, dans une large mesure, influencé les évolutions de l’histoire de Chypre. Le problème de Chypre est, par essence, le résultat de rivalités politiques internationales et régionales qui ont façonné le destin du peuple chypriote.

Chypre, même si encore divisée après l’invasion turque de 1974, est devenue membre à part entière de l’Union Européenne. De ce fait, l’île constitue désormais la limite de l’Union européenne, et peut agir en tant que pont entre l’Europe et les pays du Moyen-Orient.

Le pays est un petit État qui a la position peu enviable d’être un pion dans le jeu d’échecs de la politique internationale. Les tensions avec la Turquie resteront en arrière-plan tant que le problème de Chypre ne sera pas résolu.

 

IV. Comment a évolué, dans l’histoire, la représentation de l’Europe que se font les habitants de votre pays ?

 

 

A partir de la prise de contrôle britannique en 1878, les Chypriotes ont commencé à regarder de plus en plus vers l’Europe. Il existait déjà une tension entre les Chypriotes grecs, inspirés par la Grèce, et les Chypriote turcs, qui se tournaient vers la Turquie.

Chypre a bénéficié de la présence des Britanniques sur l’île, ce qui a engendré des relations plus étroites avec l’Europe. Depuis l’indépendance en 1960, Chypre ressemble de plus en plus à Europe, qui nous influence beaucoup. Même si d’un point de vue géographique,  Chypre est plus proche du monde arabe, les Chypriotes se considèrent totalement comme des Européens.

C’est pourquoi la politique chypriote après l’indépendance était de rapprocher le pays un maximum de l’Europe. L’adhésion à l’Union européenne est devenue l’objectif fondamental de la politique étrangère de Chypre. L’objectif fut atteint en 2004, lorsque Chypre est devenue membre de l’Union européenne, avant de rejoindre la zone euro en 2007.

Toutefois, alors que la grande majorité du peuple chypriote s’identifie à l’Union européenne et au mode de vie européen, on trouve un fort sentiment de déception et même d’amertume en raison de la réticence de l’Union européenne à adopter une position forte sur le « problème de Chypre ».

En outre, les évènements récents avec la crise économique et les mesures sévères imposées par l’Union Européenne ont conduit à la désillusion par rapport à l’Europe et l’Union Européenne. Les gens pensent que l’Union Européenne n’a pas tendu la main à un membre de la famille européenne. Il faut ajouter que la montée du chômage a créé un fort scepticisme à l’égard de l’Union européenne.

 

V. Aujourd’hui, selon vous, quelle est l’image et le rôle de votre pays au sein de l’Union Européenne ?

 

Chypre est un petit pays à la fois en termes de territoire et de population. Néanmoins depuis qu’il a rejoint l’Union européenne, il a essayé sincèrement de faire partie de l’Union et s’acquitter de ses responsabilités et de ses obligations. Beaucoup de progrès ont été réalisés et il est généralement admis que Chypre a connu une présidence de l’Union européenne réussie pendant la première moitié de l’année 2012.

Par la suite, Chypre a été frappée par une crise économique comme de nombreux pays. Le gouvernement actuel s’est engagé à mettre en œuvre tout ce qui a été convenu avec l’Union Européenne. Les gens ont donc accepté des mesures sévères. Cependant, on observe de plus en plus d’indifférence par rapport à l’Union Européenne. On peut le voir clairement alors  que les élections pour le Parlement européen en mai 2014 approchent. Bien que les parties se préparent activement pour choisir leurs candidats, il semble que les chypriotes manifestent peu d’intérêt et que le taux de participation sera faible.

Néanmoins, cette situation est en grande partie liée au contexte actuel, aux mesures d’austérité qui donnent l’impression aux Chypriotes qu’on les abandonne. Tout cela peut changer si la situation économique s’améliore. Au fond, la grande majorité des Chypriotes pensent que Chypre fait partie de l’Europe et doit rester au sein de l’Union Européenne. 

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *